repaq

21 mai, 2018 - catégorie: Réflexions

UNE PÉDAGOGIE CENTRÉE SUR L’ENFANT

Court métrage de 20 minutes présentant l’école alternative Nouvelle-Querbes.
Point de vue des élèves, des parents, de l’équipe-école.

https://www.youtube.com/embed/SKa6rKXJf_s


9 avril, 2018 - catégorie: Actualités

De Summerhill à aujourd’hui

Élève de la première cohorte de l’école alternative Tourterelle en 1977, madame Ward quitta cette école à la fin de son primaire pour y revenir en 2002 comme parent : ‘’Je suis revenue chez moi’’ dira-t-elle. Elle suivra deux de ses enfants à l’école secondaire alternative L’Agora et totalisera ainsi une participation parentale de 14 ans dans ces deux écoles alternatives. Au-delà de l’anecdote, Julie Ward nous permettra d’analyser la place qu’ont occupée les enfants pendant toutes ces années, le rôle qu’y ont joué les enseignants, les directions et les parents. Cette plongée dans la réalité d’une école alternative primaire et secondaire, dans son évolution sur une période d’une quarantaine d’années, ne peut être que révélatrice en regard des conditions que les écoles alternatives québécoises se sont données pour naître et se développer.

https://vimeo.com/157686248

Julie Ward et ses quatre enfants
Josianne, Xavier, Nolan et Flavie


9 avril, 2018 - catégorie: Les nouvelles d'ailleurs

Des ressources toutes prêtes pour votre TNI?

Comment tirer profit de son TNI sans passer des heures à concevoir des activités consommées en quelques minutes? C’est le défi que nous avons relevé en créant ce répertoire de contenus destinés aux enseignants du préscolaire et du primaire, peu importe la marque de leur tableau. Gagnez du temps dans vos préparations en accédant à des ressources originales, variées et validées. Nous avons trié. Vous enseignez.

http://carrefour-education.qc.ca/guides_thematiques/des_ressources_toutes_pr%C3%AAtes_pour_votre_tni

Par Julie Beaupré, le 24 juillet 2017


3 avril, 2018 - catégorie: Les nouvelles d'ailleurs

LES SYSTÈMES DE RÉCOMPENSES : UTILES OU FUTILES?

Friandises, retenues, privilèges et avertissements figurent parmi les nombreux incitatifs utilisés par les parents et les professeurs pour motiver les enfants.
Que dit la recherche à propos de leur efficacité?

https://aidersonenfant.com/les-systemes-de-recompenses-utiles-ou-futiles/

Par Élizabeth Boily, orthopédagogue

 


3 avril, 2018 - catégorie: Les nouvelles d'ailleurs

LE PLAISIR DE LA LECTURE POUR DES ENFANTS AVEC DES AÎNÉS BÉNÉVOLES.

Lire et faire lire, c’est une véritable action citoyenne!
L’association offre un programme intergénérationnel en lecture à l’échelle du Québec par l’intermédiaire de ses antennes locales.

http://www.lireetfairelire.qc.ca/qui-nous-sommes/mission/


2 avril, 2018 - catégorie: Nouveaux Projets

Une école publique alternative à Saint-Jean-sur-Richelieu?

Marie-France Bibeau, Julie Gagnon, Joanie Massé, Martine Monette, Michaël Lalancette, tous parents de la région, y croient et sont déterminés à la créer avec la collaboration de leur commission scolaire. Ils reprennent en fait le flambeau après deux tentatives infructueuses de leurs prédécesseurs. Leur choix est clair :’’L’école alternative que nous demandons n’est pas seulement un lieu académique, elle est par-dessus tout un endroit où nos enfants auront le privilège de grandir dans un environnement qui s’assurera de leur inculquer le goût d’apprendre dans la société d’aujourd’hui.’’ Ils comptent bien déposer leur projet à la Commission scolaire des Hautes-Rivières, un texte qui tient en haleine par sa fougue et sa clarté. Il faut espérer que la commission scolaire l’accueille plus favorablement, cette fois-ci. Le RÉPAQ l’accueille dans ses rangs et lui assure tout le support nécessaire.

Pour lire le document complet, cliquez ici


2 avril, 2018 - catégorie: Les nouvelles d'ailleurs

Conférence de Philippe Meirieu  » De l’enfant-consommateur à l’enfant-citoyen : quelle éducation? « 

Nous avons besoin d’une éducation qui permette aux enfants de décélérer et d’apprendre à penser. Les parents, le tissu associatif et culturel, l’école doivent prendre la mesure de l’enjeu. La démocratie, la constitution du bien commun, le sauvetage de notre planète menacée nécessitent de nouvelles pratiques

https://www.youtube.com/watch?v=HY7EgaEarew

Diffusé en direct le 28 sept. 2013


19 mars, 2018 - catégorie: Nouveaux Projets

Un projet éducatif en phase avec le monde qui entoure l’enfant

Sébastien Bérard, Julie Marchessault, Caroline Nault et Mireille Versailles présentent ici un impressionnant avant-projet d’école publique alternative à la Commission scolaire des Sommets. Un plaisir à lire parce qu’il renouvelle le discours alternatif, parce qu’il apporte des exemples concrets à leurs propositions, des exemples tirés de plusieurs sources et qui sont très révélateurs. Ils font aussi reposer leurs affirmations sur des données scientifiques fiables. C’est là une façon extraordinaire de bâtir un ADN à leur école, un ADN qui colle parfaitement à la région des Cantons de l’Est, à sa population et aux enfants du XXIe siècle qui vont venir y vivre leur enfance. La région se mobilise derrière ces parents et le RÉPAQ les appuie totalement.

Pour lire le document complet, cliquez ici


12 mars, 2018 - catégorie: Nouveaux Projets

Une école axée sur la nature

Gabrielle Bégin, Émilie Lessard et Julie Moffet, parents de la ville de Québec, veulent créer une école publique alternative de niveau primaire axée sur la nature, le plein air et le développement durable sur un terrain situé tout près du magnifique parc Cartier-Brébeuf et de la rivière Saint-Charles. Grand site animé et riche en biodiversité autant qu’en histoire, l’endroit est également très près du nouvel écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres. Un emplacement idéal pour ce type d’école alternative! Ces parents soulignent par ailleurs que leur projet correspond aux objectifs du Lab-école, aux besoins de la Commission scolaire de la Capitale, aux exigences de la Politique de la réussite éducative et enfin aux actions menées par nombre.

Visionnez le document complet ici

Pour suivre le projet sur Facebook cliquez ici


5 mars, 2018 - catégorie: Réflexions

FONDER UNE ÉCOLE PUBLIQUE ALTERNATIVE AU QUÉBEC, UN DÉFI EN 2018

Après plus d’un demi-siècle d’histoire, puisque la première école dite ‘’nouvelle’’ est née à Beloeil en 1955, l’école publique alternative québécoise jouit, depuis quelques années, d’une popularité croissante auprès d’une frange de la population. Cette frange est constituée surtout de jeunes parents instruits mais pas nécessairement à l’aise financièrement, qui veulent une éducation différente pour leurs enfants et qui sont prêts à s’y investir comme des coéducateurs avec les enseignants et comme des cogestionnaires de leur école. Qu’est-ce qui les pousse à faire un tel choix?

À la lecture des textes fondateurs de ces groupes de parents qui veulent créer une nouvelle école alternative dans leur quartier, leur village, leur région, il saute aux yeux d’abord que ces jeunes parents rejettent les impératifs de performance individualiste de la société actuelle. Ils lui opposent les notions de respect de l’être humain et de son environnement, de communautarisme et d’entraide, d’éducation permanente. C’est à un autre paradigme éducatif qu’ils aspirent.

Ces parents font le choix de travailler dans le système public d’éducation québécois plutôt que de se réfugier dans le privé ou encore de pratiquer l’école à la maison. Ce qui les oblige à devenir des intervenants sociaux auprès de leurs commissions scolaires, de leurs municipalités, du ministère de l’éducation : toute une transformation pour les citoyens consommateurs de services que nous sommes!

Pour que leur école soit intégrée à leur milieu et non une créature à part, ces parents doivent se donner un portrait fidèle de leur région, sa démographie, son marché de l’emploi, son économie, son taux de diplomation et de décrochage scolaire, l’indice de défavorisation de ses écoles…Ce qui les amène à poser la question fondamentale : pourquoi faut-il une école alternative chez nous?

Mais ils doivent aller encore plus loin et s’interroger sur l’enfant d’aujourd’hui puisque l’école alternative doit être conçue pour lui. Nous faisons face, en effet, à la première génération arrivée après Internet, celle qui est habituée d’obtenir des réponses instantanément et qui a donc besoin de développer son esprit critique, entre autres compétences !

Enfin ces parents doivent s’interroger sur leurs propres valeurs pour qu’elles soient cohérentes avec une école alternative. C’est un moment clé dans leur démarche parce que la clarté de leurs réponses va être garante de la cohérence de leur projet d’école alternative. Ils vont devoir choisir entre une école qui enrichit le programme d’étude comme l’école internationale, l’école sport-études…ou une école alternative qui respecte le rythme et le style d’apprentissage de leurs enfants. Les critères d’admission ne seront plus liés au dossier académique de leurs enfants mais à la volonté des familles de participer à leur éducation. Leur école parce qu’elle est publique, respectera le Programme du ministère, la convention collective des enseignants, ne coûtera pas plus cher que les écoles régulières. Ce n’est pas une école de privilégiés qu’ils choisiront mais une communauté cohérente avec ses valeurs.

Comme on peut le constater, le choix de travailler pour fonder une école alternative est loin d’un magasinage de consommateurs d’écoles! Le sérieux qui doit entourer cette recherche, éloigne assez rapidement les ‘’touristes’’.

Messages aux réseaux sociaux, rencontres d’information, distribution de dépliants, tout est mis en œuvre par les parents fondateurs pour éveiller leurs concitoyens à cette nouvelle perspective. L’accueil de la population locale à ces initiatives de jeunes parents les encourage souvent à poursuivre.

Ce qui peut froisser quelque administrateur de commission scolaire peu habitué à partager son droit de gestion  avec des citoyens ordinaires. .Mais il se peut que cette demande de parents arrive à point nommé dans la planification stratégique d’une commission scolaire, les délais décisionnels deviennent alors plus courts, tout au plus deux ans.

Par prudence, les commissions scolaires installent d’abord souvent un volet alternatif dans une école régulière  au lieu de créer une école alternative en bonne et due forme avec son acte d’établissement. Ce qui entraîne une cohabitation entre deux cultures différentes qui n’est pas toujours heureuse. En effet, comment faire comprendre aux enfants de l’école régulière que les parents du volet alternatif peuvent venir en classe, pour ne citer que cette différence de fonctionnement?

Il faut souligner le travail admirable qu’a réalisé la Commission scolaire de Montréal pour la création de nouvelles écoles alternatives, en particulier la création de la toute nouvelle école Le Vitrail qui a vu le jour en septembre 2015. Une école qui offre aux citoyens de la Petite Patrie la maternelle, le primaire et le secondaire alternatifs! Le défi que doit relever cette communauté est énorme, soit celui de créer un cheminement cohérent d’apprentissage sur une période de 12 ans! L’équipe pédagogique et les parents se sont attelés à cette tâche et nous promettent de belles surprises.

L’école Le Vitrail va certainement servir d’inspiration aux nombreux projets qui naissent un peu partout au Québec, près d’une vingtaine actuellement. Le Réseau des écoles publiques alternatives du Québec se réjouit, bien sûr, de cet intérêt de la génération des 30-40 ans. Il n’a cependant pas la prétention de transformer toutes les écoles québécoises en écoles alternatives! Cependant après avoir inspiré les concepteurs du Renouveau pédagogique, l’école alternative, par son exemple d’une communauté qui prend en charge l’éducation de ses enfants, peut faire sa part pour que le Québec devienne ‘’fou de ses enfants’’ comme le souhaitait un rapport du Groupe de travail pour les jeunes qui a été publié en 1991 par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

La demande croissante des jeunes parents pour une éducation différente annoncerait-elle une mobilisation plus importante, une sorte de prise en charge de la population québécoise pour l’école et pourquoi pas une sorte d’insurrection… tranquille comme la révolution qui l’aurait précédée!

Pierre Chénier, RÉPAQ


repaq

Créer
une école alternative

Vous visez la création d'une école alternative? Trouvez dans cette section l'ABC de votre dépôt de projet

EN SAVOIR PLUS

repaq

Répertoire des
écoles alternatives

La liste officielle des écoles alternatives en activité dans la province de Québec

EN SAVOIR PLUS

repaq

Mission
du RÉPAQ

Le Réseau des Écoles Publiques Alternatives du Québec. Qu'est-ce que le RÉPAQ et quel est son mandat?

EN SAVOIR PLUS

repaq

La différence
alternative

"Un milieu de vie créatif, responsable et ouvert sur le monde": un bref survol de l'école alternative et de ses aspirations.

EN SAVOIR PLUS